Ogres à l’appétit massif - 16 septembre - Le 16 septembre 2016 - 16:49

Alors que les arrivées se succèdent à Douarnenez, les solitaires de la Douarnenez Horta Solo font les premiers bilans de cette dernière course de la saison. Avec toujours la même antienne : les deux skippers Macif ont survolé la saison de course et personne n’était en mesure de leur mettre des bâtons dans les roues.

 

 

Ils n’ont laissé que des miettes. Toute la saison durant Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) se sont passés la main pour s’échanger les victoires et les deuxièmes places sur toutes les courses du Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire. Vitesse, préparation matérielle impeccable, confiance dans sa stratégie, manœuvres au cordeau, la recette est d’une simplicité biblique. Mais l’appliquer à la lettre est une autre paire de manches. Et les concurrents de Yoann et Charlie restaient dubitatifs devant la domination insolente des deux skippers Macif.

 

Et pourtant, ils n’ont pas ménagé leur peine. Il suffisait d’entendre un Xavier Macaire (Chemins d’Océans) pourtant peu impressionnable dans la brafougne, raconter combien il avait dû pousser son bateau pour tenter de tenir le rythme des deux leaders. Il fallait constater la sagesse de Nicolas Lunven (Generali) qui estimait qu’au-delà d’un certain seuil, le risque de casse devenait trop important et préférait temporiser. Les mains ravagées de Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) en disaient plus sur la violence des éléments rencontrés que tous les beaux discours. Dans ces conditions ceux qui avaient déjà rencontré des navigations de longue durée dans de totales conditions d’inconfort comme les anciens sociétaires de la Volvo Ocean race que sont Anthony Marchand (Ovimpex – Secours Populaire) ou Justine Mettraux (TeamWork) relativisaient. C’était long, mais pas insurmontable : comme quoi, la course au large peut aussi être l’école du masochisme.

 

Un podium très convoité

Arrivés à Douarnenez, les solitaires ne peuvent s’empêcher de tirer le bilan de cette dernière épreuve du Championnat 2016. Corentin Douguet (Sofinther – Un Maillot pour la Vie) oscillait entre satisfaction d’être au contact des meilleurs et légitime frustration de ne pas avoir su franchir le petit pas qui permet d’aller batailler au contact de la tête de course. Les dernières marches ne sont pas forcément les plus hautes, mais elles pèsent aussi le poids des précédentes.

Bien évidemment, se battre pour une place d’honneur est autrement plus motivant que quand on sait que l’on finira dans le ventre mou du classement. Quand les espoirs de podium s’envolent, il faut trouver d’autres ressorts pour ne lâcher… Certains avaient des raisons toutes trouvées, telle Justine Mettraux qui voulait effacer la frustration de son abandon sur la première étape ou bien encore Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) qui postule au titre de premier bizuth sur la saison 2016. D’autres auront eu plus de mal comme Arnaud Godard-Philippe (Faun Environnement – Martinique Destination Voile), Gildas Morvan (Cercle Vert) ou Martin Le Pape (Bellocq Paysages) qui ont traversé le golfe de Gascogne sur trois pattes Pour d’autres encore, il a fallu parfois trouver d’autres biais. Isolé à l’arrière du peloton, Théo Moussion (#théoenfigaro) compensait par des e-mails réguliers en direction de sa famille et de la direction de course où il faisait état de ses humeurs, de son quotidien et de ses petits détails. Pas de grandes révélations, mais une manière de se conforter et se dire qu’on encaisse plutôt bien la situation. Damien Cloarec (Saferail) et Sophie Faguet (Région Normandie) et Pierre Quiroga ont régulièrement échangé par VHF : les vacations de sécurité pour savoir si tout allait bien à bord ont forcément dévié sur d’autres sujets parfois plus personnels. On n’hésite pas à parler de ses petites misères, on se raconte des choses pas toujours très fines mais qui font du bien au moral. Car en mer, les marins se causent… Mais la règle d’or est immuable : ce qui s’est dit en mer, reste à la mer.

 

 

Classement de l’étape* :

 

1 Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), 5j 17h 51mn 27s

2 Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), 5j 19h 18mn 32s

3 Xavier Macaire (Chemins d’Océans), 5j 19h 31mn 05s

4 Anthony Marchand (Ovimpex – Secours Populaire), 5j 20h 34mn 59s

5 Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance), 5j 20h 36mn 09s

6 Nicolas Lunven (Generali), 5j 21h 16mn 33s

7 Justine Mettraux (TeamWork), 5j 21h 59mn 51s

8 Corentin Douguet (Sophinter – Un Maillot pour la Vie), 5j 22h 56mn 00s

9 Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM), 5j 23h 43mn 03s

10 Damien Cloarec (Saferail), 6j 01h 00mn 28s

 

Classement général de l’épreuve * :

1 Charlie Dalin – 14j 00h 09mn 26s

2 Yoann Richomme – à 3h 01mn 25s

3 Xavier Macaire – à 3h 07mn 19s

4 Nicolas Lunven – à 3h 40mn 17s

5 Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance) – à 3h 49mn 46s

 

 

*Classements avant jury